• Accueil
  • Notre entreprise
  • Nos catamarans
  • Nos deriveurs
  • Nos Foilers
  • La Team ERPLAST
  • Nos partenaires
  • Actualités
  • Contact

Le langage nautique est un langage assez compliqué pour un amateur. Mais avec de la pratique et un peu de bon sens, il se comprend alors très facilement. L’allure d’un voilier par exemple, dispose de son propre jargon, des vocabulaires qui n’appartiennent qu’à lui. Focus sur le sujet avec Erplast.

 

Allure ? Amure ?

L’allure d’un voilier, de l’Optimist au catamaran, c’est quelque chose d’assez mathématique : c’est l’angle qui est formé par le vent et l’axe principal de votre voilier. C’est cela l’allure d’un voilier. Attention, par axe, on parle de la direction proue-poupe. Pour le bon fonctionnement d’un voilier, l’allure y joue un rôle très important.

L’allure, c’est le paramètre qui définit le comportement du bateau sur l’eau, sa vitesse, mais aussi la gîte et du roulis. L’allure, c’est également la condition qui précise les réglages à adopter pour les voiles. En ce qui concerne le vent, il peut venir sur le voilier soit par tribord ou encore par bâbord. Dans le milieu, pour faire la distinction entre les deux soit il s’agit d’un tribord amure ou encore d’un bâbord amure. L’allure d’un voilier est symétrique. Ainsi, les paramètres qui influencent l’allure sont :

  • Le vent réel,
  • Les réglages des voiles en fonction du vent apparent.

 

Les différentes allures d’un voilier

Nous savons tous qu’un voilier fonctionne bien évidemment au gré du vent. À rappeler que l’allure, c’est la direction (provenance) du vent en fonction du voilier. On observe alors 5 allures principales :

  • Le bon plein,
  • Le près,
  • Le travers,
  • Le vent arrière,
  • Le largue.

 

Le près

C’est une allure qui offre un semblant de mobilité. En effet, sur le bateau, vous aurez l’impression d’avancer, mais ce n’est pas vraiment le cas. À cette allure, les voiles sont bordées au maximum, et le voilier gite énormément. C’est l’allure qui se rapproche le plus du gite du vent.

 

Le bon plein

Ici, vous avez plus de vitesse qu’avec le près. Le bon plein, c’est quand le voilier se trouve à 60°. Les voiles se choquent et bien sûr le voilier gîte moins. Pour remonter au vent, c’est le compromis idéal puisqu’elle permet également de prendre de la vitesse. Un voilier en bon plein, c’est un bateau avec la manœuvrabilité maximale.

 

Le travers

Comme son nom l’indique, c’est le vent qui vient de travers (à 90°)  sur le bateau. Le travers, dans le milieu, on l’appelle aussi l’allure portante. C’est l’allure qui allie le plus confort et vitesse. Le bateau ne gîte pas. Calé par le vent, il ne roule pas non plus.

 

Le vent arrière

Contrairement à ce que son nom peut le suggérer, le vent arrière est une allure très lente. Qui plus est, c’est une allure qui est aussi sujette aux empannages. Si vous voulez prendre du bon temps sur votre voilier, c’est ce qu’il faut. Vent arrière signifie que le vent vient de l’arrière du bateau.

 

Le largue

Plus rapide que le travers, le largue est aussi très confortable. Avec cette allure, les vagues viennent de l’arrière. Le bateau peut donc profiter de la vitesse de la vague. Il y a également le grand largue (à 150°). Les vagues viennent toujours de l’arrière, mais sont plus lentes.