• Accueil
  • Notre entreprise
  • Nos catamarans
  • Nos deriveurs
  • Nos Foilers
  • La Team ERPLAST
  • Nos partenaires
  • Actualités
  • Contact

Le skipper est le capitaine d’un voilier. Il doit être présent sur le voilier durant le transport de passager d’un port à un autre. Sa présence est nécessaire pour assurer leur sécurité et pour assurer la commande du voilier. Chef de bord, patron, le skipper possède plusieurs surnoms dans le domaine de la plaisance et de la compétition à la voile. La capitaine du voilier peut être affilé à une entreprise ou travailler pour lui-même selon son choix. 

 Les diplômes requis pour devenir un skipper 

Un skipper est un réel professionnel de la voile qui doit avoir les compétences nécessaires une fois en mer. Il doit connaître les règles maritimes, les règles de navigation, les règles de sécurité et également de la communication en mer.  

Pour devenir un skipper, il faut passer par de rudes formations et décrocher le diplôme appelé « Capitaine 200 Voile » ou C200V. Pour suivre cette formation, il existe néanmoins des conditions physiques et de santé requise, mais sans aucune limite d’âge. La formation est variée et inclut à la fois les activités théoriques (navigation, météorologie, etc.) et pratiques (mécaniques, radiocommunication, etc.).  

Pour devenir skipper, il existe aussi le Brevet de Patron à la Plaisance Voile ou BPPV. Ce brevet est délivré par les Directions Régionales des Affaires Maritimes. Toutefois, l’obtention de ce brevet demande quelques conditions. Vous devez d’abord être titulaire du brevet national de secourisme. Vous devez être en possession d’une attestation de natation sur 50 m départ plongé et/ou être titulaire d’un certificat restreint d’opérateur radiotéléphoniste.  

 Ce qu’il faut travailler pour devenir un skipper 

Il faut avoir une condition physique extraordinaire et travailler la natation pour devenir un skipper, car c’est un travail en mer. Il faut adopter une bonne résistance à la pression et avoir des nerfs solides. De plus, ce métier exige un rôle de leader. Il doit prendre ses responsabilités par rapport aux passagers qu’il doit convoyer d’un point à un autre.  

Être un skipper, c’est aussi être passionné par la mer, la navigation, les voyages. Il faut également être un grand amoureux de l’océan. Avoir une telle passion serait un grand atout pour devenir un skipper, car ce n’est pas un métier aussi facile qu’il en a l’air.   

 Les évolutions de carrière 

Après quelques années en tant que skipper professionnel, il peut créer une entreprise de vente ou de location de navire de plaisance comme ERPLAST. Le skipper peut aussi être promu en un chef de base nautique. Par ailleurs, un skipper professionnel bien expérimenté peut aussi se tourner vers la formation et l’apprentissage du métier après l’obtention des diplômes et/ou des certificats d’enseignant confirmé.  

 La rémunération 

Un skipper peut travailler pour lui-même pour assurer le transport de passagers ou obtenir un contrat de convoyage par des organismes ou des entreprises. Il ne possède pas de rémunération mensuelle fixe. Son salaire dépend de ses voyages. La destination, la durée du trajet, la taille du voilier, la difficulté du voyage sont des éléments pris en compte.